La boite à bulles - librairie de bandes dessinées
   
MAROT Geneviève
   
Visitez son site internet
 
-
  Diplômée de l'ESAG à Paris, Geneviève Marot est graphiste et illustratrice pour l'édition et la presse (Gazette de l'Hôtel Drouot, reportages dessinés pour divers magazines...). Elle a publié différents albums jeunesse parmi lesquels Sous le même ciel (Les Deux Souris), Bahia de Bretagne (Le Petit Phare), Secrets de fées, Les Carnets de la Salangane (Les Portes du Monde), et Barbe-Bleue (Mango). Les nombreux voyages qu’elle entreprend donnent naissance à des carnets (Cambodge, dans les rues de Phnom Penh, Gallimard), qui sont pour elle « une sorte de testament au quotidien, un support de réflexion, un filet à capter les instants dans un don de tout son être, tous les sens aux aguets ». Membre fondateur des Carnettistes Tribulants regroupant une vingtaine d’artistes désireux d’apporter un regard neuf sur le carnet de voyage, elle publie avec eux plusieurs carnets, dont Paysannes et Bringuebalés à La Boîte à Bulles, ainsi que Vieux vieux ! et Banlieue Nomade aux éditions Alternatives. Depuis un voyage fondateur à Madagascar il y a trois ans, elle oriente son travail de reporter graphique sur ce pays pour lequel elle a eu un profond coup de cœur. Sa première bande dessinée, Sous le Tamarinier de Betioky (La Boîte à Bulles), retrace l’enfance malgache de Jean Piso, l’accordéoniste du groupe Ny Malagasy Orkestra.  
 
Liens de l'auteur


> Interview de Geneviève Marot par Planète BD

> Interview de Geneviève Marot par L'Oncle Fumetti

> Interview de Geneviève dans Nocomment #72

> Geneviève Marot et Jean Piso sur RFI à l'occasion de leur concert dessiné

> Interview de Geneviève Marot dans BoDoï

> Interview de Geneviève Marot sur Ouatch TV - Entrecases


Coup de coeur de l'auteur

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

> Sous le tamarinier de Betioky



> Cambodge, dans les rues de Phnom Penh (Gallimard)
> Sous le même ciel (Les deux souris)
> Bahia de Bretagne (Le Petit Phare)
> Secret de Fées (Les Portes du Monde)
> Les carnets de Salangane (Les Portes du Monde)
> Barbe-Bleue (Mango)
> Jésus raconté aux enfants (Les Portes du Monde)
> La Mer est une Personne (Les Portes du Monde)

Images bonus



Revue de presse
 
L'Express Madagascar #26/02/2016 par Andry Patrick Rakotondrazaka

Généreuse et sachant apprécier les plaisirs de la vie, elle est en même temps, illustratrice et reporter graphique de renom. L'artiste Geneviève Marot est de nouveau de passage dans la Grande île. Un pays qu'elle connait et qu'elle apprécie de par sa nature, son environnement, voire ses us et coutumes, mais aussi, ses habitants. Nantie de plus d'une décennie d'échanges et de communion, autant avec le public qu'avec les artistes malgaches de divers horizons, elle revient présenter au pays, son nouveau projet artistique, tout le long du mois de mars. Par ailleurs, elle sera en partenariat avec les réseaux des Alliances françaises d'Antsirabe, Ambositra, Fianarantsoa et Tuléar, du 1er au 26 mars. Elle y présentera au public sa bande dessinée sobrement intitulé « Sous le tamarinier de Betioky». Fruit de ses nombreux séjours à Madagascar, cette bande dessinée raconte surtout l'histoire d'une rencontre, sa rencontre avec le fameux accordéoniste originaire du sud du pays, Jean Piso. Ainsi, entre anecdotes véridiques et une musicalité illustrée des plus mélodieuses, Geneviève Marot illustre l'histoire de son ami et surtout de son enfance. Elle convie alors le public à son exposition, à la galerie de l'Institut français de Madagascar (IFM), pour ce mois-ci. Elle y exposera son épopée dans le sud, sur plusieurs supports. En tant que reporter graphique elle-même, elle matérialisera sur des tableaux, des extraits de son carnet de voyage et son travail de bédéiste inspiré de ses rencontres avec les malgaches, le tout peint à l'aquarelle. Un spectacle musical inédit autour de sa bande dessinée est aussi au programme, pour le 5 mars à 15 heures, toujours à l'IFM Analakely, durant lequel Jean Piso et elle, retranscriront sur scène, l'histoire du tamarinier de Betioky. En outre, des ateliers professionnels pour les bédéistes et illustrateurs malgaches sont aussi prévus avec l'artiste, dès le début du mois prochain.
Lire la suite

 
L'Express Madagascar par Andry Patrick Rakotondrazaka

Épopée musicale, joviale et des plus chaleureuses. C'est ce que l'illustratrice et reporter-graphique Geneviève Marot a invité le public à vivre, avec à ses côtés le brillant accordéoniste Jean Piso, dans la salle de spectacle de l'Institut français de Madagascar, samedi après-midi. Vers 15h, ce « concert dessiné », comme se plaît à le décrire Geneviève Marot, a pris vie sur les planches de l'IFM. En toute modestie et sobriété, les artistes sont montés sur scène. L'occasion pour eux de faire découvrir l'histoire de ce musicien à l'enfance aventureuse et passionnante. Sans trop de chichis, Geneviève Marot s'installe sur scène, avec elle Jean Piso à l'accordéon évidemment, mais surtout à la narration. Car de long en large, c'est le biopic en bande dessinée de ce dernier, « Sous le tamarinier de Betioky », qui sera illustré musicalement pour l'occasion. Une histoire où us et coutumes, ainsi que traditions en tous genres sont mis en valeur. Avec Tiana Rainitelo aux percussions et sa fille Thia à la basse, Jean Piso chante et raconte, tandis que Geneviève Marot dessine en direct pour le plaisir d'un public ébloui et intrigué. La particularité de cette oeuvre de Geneviève Marot, c'est qu'elle a la grande particularité de briser le 4e mur, comme on dit dans le jargon littéraire et cinématographique. En effet, dans la bande dessinée elle-même, le petit Jean s'adresse d'ores et déjà directement aux lecteurs, et cela prend évidemment encore plus d'ampleur quand ce même Jean Piso se plait à raconter directement au public son enfance sur scène. « Ceci ravive en moi la flamme de mes plus beaux souvenirs d'enfance, de même que mon âme d'artiste », confie-t-il fièrement, en évoquant sa collaboration avec la reporter-graphique. D'une anecdote à l'autre, l'on découvre une enfance joyeuse entre jeux, taquineries et malices à travers les yeux encore innocents du petit Jean, dans ce petit village du Sud de Madagascar qu'est Betioky. De sa naissance à sa découverte de la musique, et plus précisément de son instrument de prédilection. Sa vie actuelle, son avenir, il l'avait déjà prédit, il sera un musicien aux côtés de ses frères du Malagasy Orchestra. Et son nom « Piso », chaton en français, fera le tour du monde. Personnage des plus atypiques, Jean Piso et « Ny malagasy orchestra » continueront toujours à traverser les âges grâce aux traits de Geneviève Marot.
Lire la suite