La boite à bulles - librairie de bandes dessinées
Le Fluink
 
de Enfin Libre
 
Fevrier 2010
 
cliquez ici pour voir en grand

Dessin :
    
Enfin Libre

Scénario :
     Enfin Libre

Pages : 48
broché cartonné à rabats
Prix : 12.5 €
Collection : Clef des champs

EAN : 9782849530917
ISBN : 978-2-84953-091-7
NUART : 114051


Amazon
Bd Net
Fnac
BDFugue

L'histoire...

De part et d'autre d'une grande bande d'encre noire, le Fluink, deux peuples que tout oppose vivent dans l'ignorance l'un de l'autre.

En bas, les Pâals, en blanc sur fond noir, sont désormais dirigés par un Préfectal à l'ambition démesurée qui souhaite construire une nation forte et conquérante basée sur un urbanisme galopant.

En haut, les Schwarzs, en noir sur fond blanc, vivent dans une tranquillité presque passive laissant le temps s'écouler au rythme du Fluink protecteur. Mais voilà que d'étranges objets se mettent à arriver dans leur monde et à déranger leurs habitudes...

Les Schwarzs, sous l'impulsion d'un savant extatique, vont donc partir à l'exploration du Fluink et à la rencontre d'un peuple aux antipodes de leur mode de vie. Choc salutaire ou risque d'explosion ?

Cet album, paru en 2007 aux éditions du Cycliste et aujourd’hui épuisé, rejoint les autres créations du duo Enfin Libre à la Boîte à Bulles.


 
Revue de presse
 
SFMag par Damien Dhondt

On peut voir dans cette BD au style des plus original une allégorie intéressante sur les problèmes de communication auquels répondent la falsification des informations.
Lire la suite

 
BD sélection par

Toute en noir et blanc, une BD astucieuse, expérimentale, culottée et réussie[...]. Cette bande dessinée réussit l'exploit d'être aussi distractive que culottée et expérimentale. Culottée car l'histoire se déroule sans le secours d'aucune case, que les destins des deux peuples se déroulent en parallèle aux deux bouts de la page. Distractive car le scénario est fort malicieux et les personnages - pourtant dessinés tout petits - dotés d'une énergie follement communicative.
Lire la suite

 
bedetheque.com par

Une histoire en noir et blanc, mais tout en nuances, où le fond et la forme s'entremêlent, qui vous propose un mode de lecture surprenant et vous plonge dans la vie de personnages d'encre et de papier, où l'ignorance va faire des ravages...
Lire la suite

 
Planète BD par Jean-Bernard Vanier

Servant de rampe de lancement à un exercice de style graphico-ludique intelligent et audacieux, les deux sociétés sont mises sous notre loupe au moment où leurs occupants se découvrent. L’interaction de l’une sur l’autre (et vice versa) passe alors à la vitesse supérieure pour un constat cinglant : chacune à su faire naitre en son sein de terribles despotes prêt à tout pour régner. On l’aura compris, en jouant avec leur médium, le duo d’auteurs s’amuse de la bêtise humaine indécrottablement attachée à notre propre univers, surtout quand il s’agit du pouvoir. Pour ce qui est de la manière de faire, on est inévitablement et immédiatement séduit par le projet : contrastes noir et blanc, jeux d’ombres chinoises attirants ; absence de case et lecture en bande horizontale ; interactivité graphique haut/bas…
Lire la suite

 
Vivre au lycée par

Les auteurs et éditeurs qui osent des BD originales méritent d'être mis en avant : c'est le cas du Fluink et de Coeur de papier, deux oeuvres aux styles très différents mais qui sortent des sentiers battus.

 
Asteline par Geoffroy d'Ursel

Le Fluink souffre, pour ainsi dire, de ses qualités. Il faut reconnaître à l’album une grande originalité tant dans la forme que dans le fond. Une histoire aussi dense dans une BD qui eût pu être publiée sous la forme d’une frise de 10m de long relève d’un sacré pari. Le problème réside dans la lisibilité : les dessins sont fort petits et les personnages, développés sous forme de silhouettes, parfois difficiles à différencier les uns des autres. Du coup, l’action devient un peu confuse.
Lire la suite

 
Mais à quoi donc ça ressemble ?