La boite à bulles - librairie de bandes dessinées
La Bête qui mangeait tout le monde, Une Aventure de Machin
 
de Sylvain-Moizie
 
Avril 2004
 
cliquez ici pour voir en grand

Dessin :
    
Sylvain-Moizie

Scénario :
     Sylvain-Moizie

Pages : 48
Broché
Prix : 12 €
Collection : Contre-pied

EAN : 9782849530061
ISBN : 9782849530061
NUART : 79963


Amazon
Bd Net
Fnac
BDFugue

L'histoire...
Une nuit de pleine lune, dans le Gévaudan, Machin se balade fièrement au volant de sa voiture hippo-tractée. Après une dispute avec son cheval Maurice, Machin se retrouve livré à lui-même dans la campagne alors que rôde une bête féroce échappée du zoo. Celle-ci lui vole sa voiture et repart manger tous ceux qui ont le malheur de croiser sa route. Dans le village voisin, c’est la panique, l’imagination des habitants galope…

Ainsi commence la délirante et improbable épopée d’un tigre en Auvergne, servie par l’élégant graphisme en pattes de mouches de Sylvain-Moizie. Son coup de crayon, libre et spontané, rappelle les meilleurs dessins de presse et insuffle à ce récit burlesque – qu’on dirait croqué sur le vif – une folie contagieuse.
 
Revue de presse
 
Bédéka par Nathalie Faytout

Sylvain-Moizie nous propose là un scénario agréablement délirant et saugrenu, il réussit à nous surprendre et nous attendrir aussi avec une jolie histoire d’amitié. Surprenant, le graphisme l’est également. En noir et blanc, ce qui pourrait être défini comme un dessin rapide (patte de mouches) se révèle être une représentation très réaliste. A la fois simples et travaillées, les expressions des personnages sont très bien rendues. Un premier album fort sympathique destiné à tous les publics qui ne provoquera pas de grands éclats de rires mais des tas de sourires sans aucun doute !

 
BDSelection.com par Isabelle Sapet

On délire grave dans le Gévaudan ! Machin devrait arrêter les pilules bleues, car cela ne lui réussit pas ! A à peine 26 ans, Sylvain-Moizie a trouvé son style avec cet album souple crayonné et encré qui cache un véritable tumulte derrière son apparente simplicité. L'album démarre comme un sketch de clown de cirque. Machin entre en scène au volant de sa voiture. Et "TaDam" ! Que nous sort-il de son capot ? Un cheval, s'il vous plaît ! Regard ébahi de l'assistance... Le sketch continue, changeant de décor, de personnages, toujours rythmé par des coups de théâtre façon "farces et attrapes", allant du plus gore au plus pathétique dans une spirale jubilatoire qui rebondit à chaque planche. Décidément, le lauréat du concours de bande dessinée Jeunes Talents à Angoulême 2000 a tous les talents. Scénariste déjanté et dessinateur de style, il nous offre avec cet album un bon moment de BD humour absurde. Ca fait du bien de temps en temps !
Lire la suite

 
US webmag par Philippe Duarte

L'alchimie est parfaite tant au niveau du scénario [ légèrement barré ] et le graphisme de Sylvain-Moizie, qui est redoutablement underground et trash. Par moment on dirait presque une version métaphysique sous acide de Reiser, avec des cases désordonnées et sans contour. Mais c'est cette recherche graphique dynamique qui donne finalement tout le charme à ce conte rythmé, qui entre quelques scènes gore, peut très bien virer à un humour à la Robin Des Bois. Quand à l'histoire, même si elle est plus parodique, le côté sombre, lui confère ce penchant jubilatoire pour les quiproquos, les scènes farfelues et roccambolesques. A découvrir de toute urgence

 
Phenix Mag par Gérard Wissang

"La bête qui mangeait tout le monde" est une métaphore de la rumeur. Critique édifiante de notre société qui, plutôt que d’évoluer, choisit de s’enfermer dans l’obscurantisme. L’histoire dresse une liste accablante de notre stupidité. Comme cette bête dont le lecteur sait tout, mais qui prend des proportions délirantes dans l’esprit des protagonistes. Comme ces CRS qui tirent sur tout ce qui bouge parce qu’ils ont des instructions, mais manque d’instruction. Comme ce cheval qui conduit une voiture. Meilleur ami du héros. Ce dernier le jugera trop lent, trop fragile. Mettre un tigre dans son moteur fera mieux l’affaire. Oui, mais... à toujours vouloir aller plus vite, ne finit-on pas par prendre les raccourcis qui causeront notre perte ? Je vous laisse méditer sur la question avec cette Bd délirante qui vaut vraiment le coup d’oeil.
Lire la suite

 
SFMag.net par Damien Dhondt

Une fois de plus Sylvain-Moizie nous offre un récit déjanté où le fantastique est banalisé (le cheval qui parle n’étonne personne, mais après tout il s’agit d’une pratique courante chez Disney et Lucky Luke). La solution passe donc par la surenchère, une pratique dans laquelle il excelle. Et ce n’est pas terminé. En effet cette histoire tragique (pour les biches) et sanglante (pour les clowns) aura une suite : La nuit du mystérieux chien-garou. Tremblez, habitants du Gévaudan !
Lire la suite

 
Mais à quoi donc ça ressemble ?