La boite à bulles - librairie de bandes dessinées
Naïve
 
de FONTAINE Sylvie
 
Janvier 2008
 
cliquez ici pour voir en grand

Dessin :
    
FONTAINE Sylvie

Scénario :
     FONTAINE Sylvie

Pages : 96
brochée à rabats
Prix : 17 €
Collection : Contre-jour

EAN : 9782849530528
ISBN : 978-2-84953-052-8
NUART : 100898


Amazon
Bd Net
Fnac
BDFugue

L'histoire...
Naïve a quinze ans, et la vie qui va avec.

Le lycée y est une prison où les cours d’anglais sont interminables, et la maison un enfer avec des parents aux allures de playmobils autoritaires. Les garçons, quant à eux, sont menteurs ou psychopathes. Les seuls bons moments, elle les passe avec Lulla, sa meilleure copine, la seule à avoir le droit de l’appeler de noms idiots.

Dans la vie de Naïve, il y a aussi un univers merveilleux, ensoleillé, où elle croise sans interruption des milk-shakes et des coccinelles. Car la jeune fille a l’imagination fertile : une nécessité pour échapper parfois au cafard quotidien…

Mais lorsqu’elle aperçoit dans son miroir une fille triste qu’elle ne reconnaît pas, Naïve se pose des questions. Qui est Néva, cette adolescente qui lui ressemble ? Quelle est l’origine de son mal-être ?


Un portrait réaliste de l’adolescence : Naïve est à la fois touchante et impertinente, tendre et impitoyable. Son vocabulaire est fleuri, jeune et imagé.

Audace formelle : Sylvie Fontaine associe différentes techniques de plume et de pinceau selon le degré de réalité perçu par Naïve. Quant aux personnages, leur apparence évolue au gré des prises de conscience de l’adolescente. Avec parfois un petit clin d’œil aux mangas…

On retrouve la magie des métamorphoses du Poulet du Dimanche, versée dans une narration plus traditionnelle mais riche de surprise.

Des dessins fantasques et fourmillant d’idées : une célébration de l’imaginaire qui maintient un regard très acéré sur le monde et ses réalités.
 
Revue de presse
 
Le Graphivore par Arno

Comment définir Naïve? On pourrait dire que ce titre est un conte sur l'adolescence, la transition entre le rêve et la réalité. Quand l'enfant prend conscience petit à petit qu'il passe à l'âge adulte. Ici on voit ça grâce au dessin et surtout à certains détails. Le style enfantin est pour décrire la partie de l'enfance et par moment on peut voir un dessin plus réaliste, plus fin ça pourrait correspondre au passage à l'âge adulte. Un exemple, dans le style enfantin, les parents de Naîve ont une clé dans le dos comme pour les jouets qu'on remonte afin qu'ils roulent ou avancent, et bien on pourrait croire que Naïve voit ses parents comme des robots qui font tout le temps la même chose.

Naïve est vraiment très bien fait, on retrouve un peu de chacun de nous en Naïve, surtout ce petit côté rebelle qu'ont tous les adolescents à un moment donné avant de se mettre sur la bonne voie ou alors passer à côté...

En tout cas ne passez pas à côté de ce merveilleux récit!
Lire la suite

 
Phenixweb par Gérard Wissang

Naïve est une agréable métaphore de l’adolescence. Ces fameux 15 ans où notre imaginaire d’enfant s’oppose à un réalisme bien adulte. A travers l’imaginaire de son héroïne, Sylvie Fontaine illustre parfaitement cet entre-deux de l’adolescence. Chaque case offre une vision parallèle de notre monde d’adultes. Le côté routinier, très monotone, qui agace nos ados, est retranscrit, entre autres, par ces parents avec de grosses clefs mécaniques dans le dos. Il suffit de remonter la machine tous les matins et c’est parti pour le boulot-métro-dodo. Quand on est une jeune fille de 15 ans, on connaît aussi ses premiers chagrins d’amour. « A la soirée de Pam’, Naïve se prend son premier râteau ». Ce serait en ces termes que Nino s’exprimerait. Seulement, pour Naïve, ce n’est pas un vulgaire râteau. Le monde s’écroule sous ses pieds. Allongée sur un lit de fleurs, elle se meurt doucement. Tout le monde l’aimait. Tout le monde la regrette. « C’était une chic fille, finalement ». « On ne la connaissait pas, c’est dommage ». Puis Naïve monte au paradis. Là-haut, il y a une maison en sucre, avec plein de glaces et de jolies rideaux fleuris. Quel malheur ! Naïve ne peut pas rentrer dedans. Elle est trop grande maintenant. Cette parabole sur l’innocence perdue traduit l’ensemble de cette bd à la fois émouvante et poétique. Elle saura, j’en suis sûr, toucher votre cœur d’adolescent. Elle a bercé le mien, le temps d’une lecture.
Lire la suite

 
BDthèque.com par Alix

Si le propos est loin d’être original, il a eu moins le mérite d’être juste, et surtout l’avalanche de prouesses graphiques compense largement ce petit souci. Une chouette BD, à offrir à un ado, ou à un proche d’ado… Par contre j’imagine que certains « vieux cons » (c’est pas une insulte hein, j’en fais sans doute partie ) risquent de trouver Naïve et son côté rebelle légèrement irritants.
Lire la suite

 
Imagine ton futur par

Naïve a quinze ans. Son lycée est une prison, les cours d'anglais y sont interminables. Sa maison, où elle retrouve des parents aux allures de Playmobil autoritaires, est un enfer. Les garçons, quant à eux, sont menteurs ou psychopathes. Les seuls bons moments de sa vie, Naïve les passe avec Lulla, sa meilleure amie. L'héroïne est une grande rêveuse, qui s'évade souvent dans un monde imaginaire. Ce portrait réaliste de l'adolescence porte un regard très critique sur le monde et ses réalités.

 
BDSelection.com par Jean-Baptiste

Naïve porte bien son nom. Elle nous fait découvrir le monde à travers ses deux yeux grand ouverts. Un monde où ses camarades de classe sont des chiens, des loups ou des renards. Où ses parents sont des pantins mécaniques et où chaque situation est prétexte à un voyage dans les méandres d'une imagination débordante. C'est un voyage dans l'adolescence pure que Sylvie Fontaine nous propose ici. Ce passage de la vie un peu virtuel où tout est ressenti à travers le prisme d'une personnalité en pleine mutation. La ligne de l'auteur illustre parfaitement cette période floue que traverse notre héroïne. Rien n'est stable ni structuré. Tout est disproportionné à l'image des parents de Naïve ou de leurs amis, la famille Potato.
Tout ? non.
Parfois, un soubresaut de lucidité rend la vue à l'ado. Un moment d'humanité qui fait ressortir la réalité. Comme quand le père s'inquiète des pleurs de sa fille après que cette dernière ait constaté l'infidélité de son Buzz. Ou quand Waldo Potato après une tentative sauvage manquée, demande penaud à Naïve si elle ne veut vraiment pas avoir un rapport... intime avec lui.
Ces fulgurances, Fontaine les fait ressortir grâce à un trait "réaliste" qui sort, un instant, le personnage du traitement graphique caricatural. Ça aurait pu passer pour un "truc" si tout n'était pas fait avec une telle fluidité narrative.
Le point culminant de l'album reste les rencontres avec Neva, personnage étrange qui habite de l'autre coté du miroir de Naïve. Traitée elle aussi de manière "réaliste" elle est le double reél, cette part d'ombre qui nous titille et qu'il faut combattre pour essayer, enfin, de toucher à une espèce de bonheur.(5* sur 5)
Lire la suite

 
L'Avis des bulles par Christelle BOUQUEY

Sylvie FONTAINE trace ici un portrait réaliste de l’adolescence. Ses dessins sont fantasques et très vivants, donnant l’impression d’être dans un monde coloré alors que cet opus est en noir et blanc. Elle arrive par son talent à montrer le regard qu’une adolescente peut avoir sur le monde. Ainsi Naïve a surnommé son école la prison et ses parents ont l’apparence de jouets à remontée mécanique, leur donnant un air un brin totalitaire. L’artiste traite plusieurs thèmes : la déception amoureuse, les rapports fraternels, la meilleure amie… Mais surtout cette histoire fait la part belle au rêve, celui qui permet à l’individu de s’évader d’une réalité qu’il a du mal à supporter et ainsi passer une période qui peut se révéler difficile avec notamment l’aide d’un ami imaginaire.
Naïve est donc une bande dessinée à mettre entre toutes les mains. Celles des adolescents qui se retrouveront dans l’héroïne et celles des parents qui pourront comprendre certaines réactions de leurs enfants. C’est drôle, distrayant et attendrissant. (3* sur 3)

 
France Inter, Alternatives par Anne & Julien

Un adulte qui s’intéresse à la bande dessinée peut vraiment plonger dedans car c’est tellement poétique. Si vous avez des adolescents qui s’intéressent à la bande dessinée, des filles, c’est très fille, il faut leur offrir ça parce que ça se barre vraiment ailleurs et puis c’est toujours et encore un vrai, un fort univers d’auteur. Donc quand on aime la bande dessinée, on aime rencontrer Sylvie Fontaine, c’est chez La Boîte à Bulles.
Lire la suite

 
SFMag.net par Damien Dhondt

Sylvie Fontaine nous relate l’existence d’une adolescente traînant son mal de vivre. Que deviendra t’elle dans le futur ? Peut-être deviendra t’elle encore plus morne ? Peut-être dans quelque années décidera t’elle de transformer son nom de Naïve en Néva ? Peut-être Néva recevra-t-elle la visite de son moi du passé, une ado qui n’est pas encore accroc aux médicaments ? Voyage temporel ? Monde parallèle ? Schizophrénie ? Univers onirique ? Naïve, Néva, réveillez-vous.
Lire la suite

 
Mais à quoi donc ça ressemble ?