La boite à bulles - librairie de bandes dessinées
L' Immeuble d'en face T.2
 
de Vanyda
 
Fevrier 2007
 


Dessin :
    
Vanyda

Scénario :
     Vanyda

Pages : 160
brochée à rabats
Prix : 14.7 €
Collection : Contre-jour

EAN : 9782849530498
ISBN : 978-2-84953-049-2
NUART : 93028


Amazon
Bd Net
Fnac
BDFugue

L'histoire...

Dans l’immeuble d’en face, les habitants continuent de se croiser, et les liens amorcés dans le tome 1 s‘affirment.

Alors que Claire et Louis du 3ème continuent d’enchaîner moments de tendresse et grosses soirées entre potes, Béatrice au premier s’efforce de gérer au mieux sa situation de mère célibataire. Pour cela elle peut compter sur sa maman, mais aussi sur ses voisins : Louis bien sûr, qui s’est pris d’affection pour le petit Rémi, mais aussi Fabienne du 2nd, toujours prête à rendre service et à discuter de tout et de rien (mais surtout de son chien !), ou même Jacky, le mari un peu bourru de Fabienne qui la croise de plus en plus souvent dans le couloir (d’ailleurs est-ce vraiment un hasard ?).

Noël approche… Pourtant, depuis quelques temps, Claire traîne un air triste…


Cet album a bénéficié d'une aide du CNL.


 
Revue de presse
 
BDcaf'Mag par Christine Lancrey

Résumer l'histoire de L'immeuble d'en face ne présente pas vraiment d'intérêt , car toute la force de ce livre se trouve justement dans le talent que possède Vanyda pour nous raconter le quotidien de ses personnages. C'est elle qu'il faut lire ! Tout est juste, fin, beau. Cet album est vraiment formidable, et Vanyda est une jeune et déjà grande auteur. L'immeuble d'en face doit forcément traverser la rue et se retrouver chez vous !

 
Sceneario.com par Sbuoro

Quel plaisir de sonner à nouveau à la porte de cet immeuble ! On a vraiment l’impression d’être le facteur ou l’agent recenseur qui passe, à qui on ouvre, et qu’on laisse discrètement en marge, lui offrant le rôle de spectateur de tout ce qui se vit dans cette cage d’escalier et dans les appartements entre lesquels elle est le lien ! Et on est hypnotisé par ce qu’on voit. Est-ce une sorte de voyeurisme ou tout simplement le bonheur d’être témoin de choses banales mais qui ont toutes cette étincelle d’authenticité ?

(...) En L’immeuble d’en face, je vois le talent d’une artiste qui sait émerveiller sans artifice et qui a osé raconter avec son crayon une histoire sur qui peu auraient misé. Bravo ! Ca fait du bien !
Lire la suite

 
Le Monde par Christophe Quillien

Deuxième volet de ce récit du quotidien des habitants d'un immeuble comme il en existe tant. Vanyda entrecroise les destins de "vraies gens" pour composer une tendre chronique de la vie dans les villes d'aujourd'hui.

 
BDGest par Croaa

Des soirées de drague, des concerts ou de simples discussions entre filles, aux doutes d'une mère seule avec ses deux enfants, les ambiances se suivent et ne se ressemblent pas. L'alternance des scènes est habilement menée pour construire un récit cohérent fait de trois histoires aux antipodes les unes des autres et pourtant si proches.

Même si la surprise ne joue plus et que l'air est un peu moins frais que lors de l'album précédent, Vanyda confirme son talent de chroniqueuse sociale. Le ton est aussi moins léger, l'insouciance fait progressivement place à la réalité de la vie, la maturité gagne l'auteure et la série. Le trait, inspiré en grande partie de la culture manga, colle à merveille au monde décrit. Sans fioriture et avec un décor minimaliste, Vanyda s'attache à créer une atmosphère basée essentiellement sur les expressions et postures des protagonistes. Le contact s'établit, c'est donc réussi.
Lire la suite

 
BDSelection.com par Clément

Vanyda a un véritable talent pour croquer les personnages. Elle en fait des caractères touchants, éminemment vraisemblables et pourtant tout à fait singuliers. L’immeuble d’en face, le nôtre, le sien sans doute.

Il ne se passe pas grand-chose, d’ailleurs. La vie bat son cours, ponctuée de quelques dramelets. Il rôde une atmosphère de rupture, d’adultère, dont on ne saura jamais si elle va se concrétiser ou non. Le choix de la dessinatrice de très peu formaliser les pensées de ses personnages, jusqu’à parfois refuser de les nommer, permet de naviguer toujours à la surface, laissant les envies dans le flou. Une démarche qui paradoxalement approfondit le portrait psychologique. Difficile donc de ne rien retrouver dans ces histoires de cœur en creux, où l’essentiel tient au non-dit.
Lire la suite

 
Krinein.com par Gallu

L'immeuble d'en face, c'est la quintessence du genre quotidien : observer les personnages, sans les juger, se délecter des relations qui se lient et se délient. L'immeuble d'en face est un récit plein d'humanité et de tendresse, dont l'inventivité narrative ne cesse de surprendre et de passionner. Vanyda s'annonce être une future « grande » de la bande dessinée.
Lire la suite

 
La Nouvelle République du Centre Ouest par Pascal Vigneron

Egérie de la "Manga à la française", Vanyda poursuit son bonhomme de chemin, développant un style d'écriture davantage axé sur la suggestion que sur la despcriptio, tout en affinant son parti pris graphique (noir et blanc, trames) pour emmener vers l'émotion nichée dans la vie quotidienne (...) Claire, Louis, Béatrice, Fabienne et les autres font désormais partie de la famille. Vanyda, aussi.

 
Rouen Magazine par Hervé Debruyne

C'est la vie de tous les jours avec ses gestes inlassablement répétés, ses conversations essentielles, tous ces petits reins qui nous distinguent des super-héros. Vanyda les a empilés dans cette saga de HLM, portant un regard distant sur ces fourmis d'escalier dont les destins ne cessent de se croiser. On y retrouve un peu de nous... Et beaucoup de nos voisins. Dans une astucieuse mise en page.

 
Phorsphore par Anne & Julien

En choisissant de chroniquer la vie d'un immeuble, Vanyda a parié sur les discussions de paliers, les fêtes en appartement, les rencontres fortuites. Son portrait sensible du quotidien rend le banal captivant. Son immeuble est le nôtre, on s'y sent comme dans nos murs. (...) Ce tome 2, s'il ne bénéficie plus de l'effet de surprise, reste solide. Peut-être moins subtil dans sa construction, il continue d'être pertinent. On aime la description des rapports amicaux en groupe, la naissance de l'étincelle amoureuse, et l'ensemble émaillé de drames familiaux.

 
Télérama par Jean-Claude Loiseau

Le roman graphique du quotidien est un sous-genre qui prolifère. Neuf fois sur dix, il tourne à vide (...). Vanyda, une dessinatrice-scénariste de 27 ans, déboule dans ce décor trop vu et s’emploie à le rénover de fond en comble. Il lui suffit d’une demi-douzaine de personnages, locataires d’un même immeuble, jeunes et moins jeunes, joyeux bricoleurs de survie, largués mélancoliques ou résignés, pour orchestrer une petite comédie humaine étincelante.

Pas de rebondissements spectaculaires mais un chapelet de situations au jour le jour, décortiquées au scalpel. D’une péripétie l’autre se tissent des liens, se dévoilent des carac­tères et se dessine une fragile connivence avec ou sans mots.Cette séduisante chronique « près de chez vous » repose sur la combinaison originale d’un graphisme à la fois ludique et incisif, d’une narration brillamment elliptique, truffée de détails justes, dégrais­sée de tout psychologisme radoteur, et d’un découpage qui emprunte au meilleur du manga. Une patte. Un style. Une révélation.
Lire la suite

 
Radio FMR par Xavier Mouton Dubosc

« L'immeuble d'en face », c'est le premier projet de Vanyda (site perso), son premier album auto-édité. Et lors de sa première apparition à Angoulême, déjà un succès critique, courue par tous ceux qui y ont flairé une œuvre exceptionnelle. Pensez donc, cette timide dessinatrice venue du Nord qui aura immédiatement droit au label "Nouvelle Manga", sera proclamée meilleure manga publiée aux USA par la revue professionnelle Publisher Weekly. Car les thèmes qu'elle aborde n'ont pas de frontière, la rythmique japonaise donne une histoire sans ellipse, et le graphisme transporte sur certains détails. Bref, c'est avec un immense plaisir qu'on se retrouve parmi les locataires de cet immeuble, qui se croisent dans l'escalier. Au départ, sans vraiment se voir ou se connaître, et puis après, qui apprennent le passé de chacun, ont des sentiments pour les autres... On est à mille lieues de « Plus belle la vie » : rien ne semble faux, et les histoires sont plus intimes.
Lire la suite

 
La Presse (Montréal) par Stéphanie Morin

Un voisinage comme on en rêve tous un peu, dans un immeuble qui pourrait être à Montréal si tous ses résidants ne parlaient pas un peu l'argot. Vanyda nous présente ces voisins avec tant de tendresse et d'humour qu'on finit par se croire l'un des leurs. A mi-chemin entre la bédé traditionnelle et le manga, cette série charmante rappelle qu'il n'est pas toujours nécessaire d'aller sur une autre planète. Les plus belles histoires se jouent parfois juste sous notre nez, dans l'immeuble d'en face...

 
Critiques BD! (site québecois) par Philippe Grenier

Voici enfin l'occasion d'apprécier le second volume de 160 pages d'histoires touchantes au sujet des locataires de l'immeuble d'en face, relatées avec une rare sensibilité, et illustrées avec un style de dessin empli de charme et d'une plus grande maturité. Une deuxième réalisation exceptionnelle de la part de l'artiste Vanyda. À déguster !
Lire la suite

 
La Revue des livres pour enfants (La Joie par les livres) par

Suite d'un album très remarqué, qui confirme et le talent de la jeune auteure, et l'intérêt de l'histoire entamée. Les chroniques croisées des quotidiens de couples, de familles, de tous les habitants de cet édifice s'agencent en un puzzle habile et attentif à tous les petits riens de notre vie. Pour une fois, l'influence du manga est exploitée pour ce qu'il a de meilleur. Vivement le tome 3 !(coup de coeur, sélection "Flash 2007" de 80 livres)

 
Planète BD par Benoit Cassel

Dans ce second tome, Vanyda enfonce le clou, en magnifiant le concept. Au sein de ce petit microcosme il ne se passe toujours rien d’extraordinaire, mais les relations et les situations personnelles évoluent sensiblement, comme cela se passerait naturellement. Cerner les personnalités distinctes, pénétrer les intimités et les rapports entretenus par les membres de cette petite communauté de voisins entre eux, les rend attachants. On a envie d’être copains avec eux, de les aider, de les protéger… De fait, le plus incroyable, c’est que cette petite vie d’immeuble dans ce qu’elle a de plus banal est terriblement prenante ! Et l’air de ne pas y toucher, Vanyda partage son amour de l’humanité, de son prochain, de la solidarité.
Lire la suite

 
bd-sanctuary par Lauriane

La vie continue dans l'immeuble d'en face. Elle a un nouveau locataire: la mélancolie.
J'apprécie toujours autant les personnages, la mise en page, et je ne me lasse pas de les regarder vivre.
Lire la suite

 
Mais à quoi donc ça ressemble ?