La boite à bulles - librairie de bandes dessinées
Epoque à vendre, Théocrite
 
de COUDRAY Jean-Luc, COUDRAY Philippe
 
Aout 2006
 
cliquez ici pour voir en grand

Dessin :
    
COUDRAY Philippe

Scénario :
     COUDRAY Jean-Luc

Coloriste :
    COUDRAY Philippe

Pages : 64
brochée
Prix : 14 €
Collection : Contre-pied

EAN : 9782849530443
ISBN : 9782849530443
NUART : 90038


Amazon
Bd Net
Fnac
BDFugue

L'histoire...
Le patron de Théocrite est plus grand, plus gras, plus fort que lui. Normal puisque c’est son patron ! Au travers de leurs dialogues, de leur opposition, de leurs rapports de force se trouve résumée la problématique actuelle du monde du travail, de l’argent, de la rentabilité, des cadences, du chômage, du libéralisme et de la publicité. Une vision critique du choc entre la pensée unique du rendement et la vie quotidienne des employés. Le tout dans un décor paradisiaque et ostentatoire où l’étalage des moyens contraste avec la difficulté de vivre.

62 pages de gags à l’humour aussi impertinent qu’en prise avec son temps.
 
Revue de presse
 
actuaBD.com par Didier Pasamonik

Depuis 20 ans, les Coudray tracent leur voie. Leur humour est abstrait, discursif, réflexif. Il s’adresse à notre intelligence. Rien d’alambiqué dans leur démarche. Le texte ressemble au dessin : simple, lisible, sans prétention. Nous n’avons pas affaire ici à des donneurs de leçon. Les frères Coudray ne font pas les malins : ils réfléchissent tout haut. Ils prennent les choses telles qu’elles sont et tentent d’en appréhender la logique. Très vite, en quelques pages, ils nous font comprendre que, dans notre perception du monde, il y a quelque chose qui ne tourne pas rond. Avec une acuité sans égale, ils mettent le doigt sur ce qui rend notre société malade et qui se résume en un mot : l’inintelligence. A découvrir d’urgence, l’humanité en dépend !
Lire la suite

 
BDGest par Ar sparfel

«- On ne trouve plus de travail en France» !
«- Formidable ! Ça prouve que le travail à faire est fini !»
Ce dialogue sur la couverture résume assez bien les aventures - peut-on réellement parler d'aventure lorsqu'il s'agit du travail – de Théocrite, un employé malmené par son patron. Jean-Luc et Philippe Coudray redonnent vie à leur personnage qui connut précédemment deux albums aux éditions Hélyode au début des années 90.

Cette fois-ci, ils passent au crible le monde impitoyable de l'entreprise et plus particulièrement les relations entre employés et patrons. Avec une justesse de ton, beaucoup de cynisme, ils font mouche à chaque page. Les dialogues sont ciselés, d'une efficacité redoutable et sonnent terriblement justes. L'argent est au coeur du débat, entraînant des discussions presques ubuesques sur les thèmes tels que le chômage, les cadences infernales, la libéralisation des marchés ou encore la publicité.

Le plus surprenant reste, sans conteste, le décalage entre le propos et son illustration. Philippe Coudray utilise des canards pour mettre en images ces conversations si insensées. Son trait est d'une grande simplicité et il a choisi des décors minimalistes et aburdes, renforcant encore plus les propos des volatiles.

Epoque à vendre se lit avec plaisir car les auteurs, avec un ton irrévérencieux, ont su dépeindre le problématique du monde du travail au travers des rapports de force entre les employés et leur patrons. Jean-Luc Coudray manie le second degré avec beaucoup de précisions, avec un sens de la répartie incisif. Un album à découvrir.
Lire la suite

 
Sceneario.com par Marie

Les frères Coudray s’accordent depuis longtemps dans le milieu de la bande dessinée. Parmi leurs créations : Théocrite, un fameux personnage à la botte de son patron. Critique acerbe du patronat au passage, la couche sociale dirigeante est montrée braillarde, exigeante, et injuste.
Pas très loin des « Temps Modernes » de Charlie Chaplin, le monde de la rentabilité est mis en cause et les petites impertinences fusent.

Au moment où les politiques, en France, se préparent à mener campagne pour la présidence, cet ouvrage tombe à pic. Sans le vouloir il leur ressemble, il met en avant des caquetages et autres piaillements ridicules mais qui ne semblent pas complexer les politiques. La caricature est amusante et le rapprochement tentant. L’’ouvrage très joliment réalisé par La Boîte à Bulles qui fait l’effort de reprendre en cours une œuvre ayant démarré chez Héliode .
A lire en discontinu pour la détente et pour se moquer, ça fait du bien parfois.
Lire la suite

 
Le Journal du Mardi par Miroslav Dragan

Dans cette rentrée fortement « poli-ticienne » (entre le grand duel Ségo/Sarko chez nos voisins hexagonauxet les communales dans notre plat pays), il y a des éditeurs qui se mettent dans le sillage opportuniste des thèmes ressassés par JT (de fait, on ne compte plus les recueils d’humour « politique »), quand d’autres cisèlent de petits bijoux d’humour intemporels. Loin des têtes de gondoles de nos grandes surfaces, La Boîte à bulles nous offre l’un de ces (trop rares) joyaux d’humour grinçant : Théocrite – Époque à vendre. En toute simplicité et sincérité, les frères Coudray nous expliquent la mondialisation, le libéralisme et les relations patronales à l’aide de gags en une page mettant en scène… des canards.

Chaque planche est un concentré d’analyse politique (au sens « propre » du terme) bien sentie. L’économie du traitement graphique accentue l’efficacité du propos, en concentrant l’attention du lecteur sur la pertinence du dialogue et de la démonstration. Il fut un temps où « Lao Tseu disait… », aujourd’hui Théocrite affirme ! Et ses « sentences » sont tranchantes…

Elles n’épargnent en effet aucun travers de notre société de consommation, aucun aspect de nos relations « humaines ».

Bien plus efficace que n’importe quel traité d’économie politique, on regrettera toutefois que cette Époque à vendre ne contienne que 64 pages…tant la jubilation est grande. Que dire de plus ?
Un coup de coeur… Un vrai !

 
Critiques BD! (site québecois) par Philippe Grenier

Illustrée avec goût et dans un style qui fait d'abord remarquer le côté mignon des protagonistes, ce tome pourrait fort certainement surprendre un acheteur pensant offrir à leur enfant une bande dessinée, si celui-ci ne prend pas la peine d'en lire quelques pages au préalable. En effet, sans connaître la série, il pourrait facilement confondre ce titre avec un autre visant un jeune lectorat, et se retrouver avec une oeuvre clairement engagée dans la politique socialiste, voire même gauchiste ou marxiste (sic) ! Ceci dit, pour les lecteurs intéressés à ce genre de littérature engagée, effectuant une critique partiale de la société et des politiques du capitalisme, il est à savoir que le sujet s'exporte plutôt mal, et ne touchera que quelques lecteurs connaissant, ou ayant connu, les conditions de travail en France.
Lire la suite

 
Le Genepi et l'argousier par

Avec Théocrite, Philippe Coudray, s’est associé avec son frère Jean-Luc Coudray, au scénario, ils nous proposent des réflexions beaucoup moins surréaliste mais où le cynisme et l’arrogance de notre société occidentale sont pointés. Chaque réflexion (gag sur une page) nous invite à porter un regard acide, acerbe sur ce monde qui est le nôtre.
Lire la suite

 
Mais à quoi donc ça ressemble ?