La boite à bulles - librairie de bandes dessinées
Les Noyés
 
de KANAN Nabiel
 
Septembre 2006
 
cliquez ici pour voir en grand

Dessin :
    
KANAN Nabiel

Scénario :
     KANAN Nabiel

Pages : 96
brochée à rabats
Prix : 14 €
Collection : Contre-jour

EAN : 9782849530382
ISBN : 9782849530382
NUART : 87587


Amazon
Bd Net
Fnac
BDFugue

L'histoire...
Un PDG d’un grand groupe de communication, enfermé en haut de sa tour, incapable de se libérer pour son propre anniversaire de mariage. Les rumeurs vont bon train sur la santé de son groupe… Une femme de PDG aigrie. Une jeune femme accroc à la drogue qui cherche de l’aide pour pouvoir rembourser ses dettes. Un psychologue qui traite la jeune femme en question et voit en elle l’arme attendue depuis tant d’années afin de venger Emily, morte (assassinée ?) lors d’une réception organisée par le PDG…

Après les arcanes politiques, Nabiel Kanan se plonge dans l’intimité d’un magnat de la presse et de la finance. Une peinture de caractères aussi fine que dans ses précédents albums. Toutefois, l’intrigue se fait cette fois plus policière et l’ambiance plus thriller. Plus de passion, d’érotisme et de violence. Mais toujours avec cette distance et ce flegme typiquement britanniques.
 
Revue de presse
 
Sceneario.com par Arneau

Il faut avouer que Nabiel Kanan a du talent. Il possède un dessin qui peut paraître simple et nonchalant mais qui dévoile ses subtilités et son efficacité au fur et à mesure qu’on s’y habitue. Dans cet album, il fait preuve d’une grande maîtrise pour poser ses personnages et mettre en place les enjeux dramatiques de son histoire. Ses dialogues sont crus et le ton est très noir et cynique. Avec une narration très fluide, il prend un malin plaisir à lentement faire monter la tension. Les personnages perdent alors, progressivement le contrôle de leur destinée jusqu’à dépasser le point de non retour.
Lire la suite

 
Suprême dimension par Frédérique Pelletier

Les Noyés plonge le lecteur dans les eaux troubles du pouvoir médiatique. Après avoir fouillé les coulisses de la politique britannique, Nabiel Kanan se penche avec la même sobriété graphique sur tous ces arrangements douteux inséparables d'une success story.

 
Canal BD par Olivier Maltret

Eaux troubles

Avec Fille perdue en 2004 puis Birthday Riots en 2005, Nabiel Kanan avait démontré une vraie capacité d’observation de ses contemporains. Il récidive de belle manière dans Les Noyés, traçant un portrait sans concession d’un groupe de personnages, au fil d’une intrigue policière basée au cœur de Londres…

Après des années de ventes très favorables à ses aspirations, le magnat de la presse James Quinn voit soudain le ciel s’assombrir autour de lui, sur le plan personnel comme professionnel. Mais sa femme, Kate, est une arriviste insupportable, prête à tout pour conserver sa position sociale. Ailleurs en ville, Paul vit avec Steph, une infirmière dont la sœur Hayley est une junkie qui aimante autour d’elle les pires ennuis. Dans l’ombre, le Dr Green, psychiatre plus torturé que ses clients, va faire basculer le destin de tous, la Tamise seule connaissant le fin mot de l’affaire…

Le travail de Kanan fait parfois penser à celui de Dan Clowes, ou de Andy Watson avec qui il partage un style graphique simple mais particulièrement expressif.

 
La Noiraude / Ondes noires par Corinne Naidet

C'est un superbe travail. J'ai été impressionnée par la mise en image et la mise en scène.
Lire la suite

 
BDSelection.com par Clément

Nabiel Kanan nous avait habitué à des intrigues moins fournies, où la psychologie et la fantasmagorie faisaient bon ménage. Pour une fois, c’est bel et bien un roman policier qui est mis en images, et la tension tient autant aux caractères très trempés qu’à des menaces sanglantes et concrètes. Au sommet des buildings comme dans la rue, on retrouve partout la lutte pour la vie et la puissance. Dès lors les personnages errent, se débattent, se noient parfois lorsqu’ils ont renoncé à surnager. (...) Pour une approche résolument moderne de l’aventure policière.
Lire la suite

 
BDGest par Ar Sparfel

Avec Les Noyés, Nabiel Kanan montre une nouvelle facette de son talent en réalisant un polar bien construit où l'intrigue est reléguée au second plan pour mieux mettre en valeur la psychologie des personnages.
Lire la suite

 
DBD, les Dossiers de la Bande Dessinée par Frédéric Bosser

Est-ce en raison de la santé financière fragile de son groupe spécialisé dans les médias, qu'un PDF s'enferme jour et nuit en haut de sa tour, quitte à oublier de fêter son anniversaire de mariage en compagnie de son épouse ? Un soir, une jeune femme entre par effraction dans son bureau et lui tire dessus... Voici le prétexte que Nabiel Kanan a utilisé sur Les Noyés pour décrire une société décadente, où l'argent a pris le pas sur la qualité de vie. Et ce avec tout l'humour et le flegme britannique !

 
L@BD.com par Didier Quella-Guyot

Une intrigue implacable unit tous ces personnages, une intrigue qui se met en place sans qu'on comprenne facilement comment elle se construit. Elliptique, allusive, la narration tient donc son lecteur à distance mais le final réunit tous les fils et la relecture révèle la parfaite habileté de l'ensemble. Après Fille perdue et Birthday Riots, Kanan impose peu à peu son style graphique dépouillé sur des intrigues plutôt complexes.
Lire la suite

 
L'Ours Polar par Frédéric Prilleux

C’estdans cet entrecroisement de caractères, forts ou faibles, et dans cette plongée au cœur des sentiments, que Nabiel Kanan réussit à nous entraîner, laissant au second plan le contexte médiatico-financier de son histoire. Son dessin sobre, jouant pas mal avec les ombres des visages et privilégiant les petites cases, n’est certes pas celui d’un virtuose, mais il est parfaitement adapté pour rendre compte de la noirceur des âmes et de la détresse qui habitent les personnages hantant les pages des Noyés. Une réussite.

 
Mais à quoi donc ça ressemble ?