La boite à bulles - librairie de bandes dessinées
L' Immeuble d'en face T.1
 
de Vanyda
 
Janvier 2004
 
cliquez ici pour voir en grand

Dessin :
    
Vanyda

Scénario :
     Vanyda

Préface :
    BOILET Frédéric

Pages : 168
Broché à rabats
Prix : 15 €
Collection : Contre-jour

EAN : 9782849530023
ISBN : 9782849530023
NUART : 79959


Amazon
Bd Net
Fnac
BDFugue

L'histoire...
Au 1er étage de L'Immeuble d'en face réside une mère célibataire et enceinte. Au second, un couple entre deux âges. Et au troisième un couple de jeunes amoureux, Claire et Louis. Un immeuble comme tant d'autres avec ses croisements dans l'escalier, sa solidarité et ses petites histoires, amoureuses ou douloureuses. Des tranches de vie pleines de justesse et de fraîcheur.
Un malicieux "manga à la française", préfacé par Frédéric Boilet qui devrait séduire les amateurs aussi bien de shojo que de romans graphiques !
 
Revue de presse
 
BD Sélection par Karine

Non seulement cette jeune dessinatrice nous émeut, mais elle nous fait rire, et ce, dès la première page ! Le dessin (de type manga sans plonger dans la facilité de la systématisation), la mise en page, les cadrages, tout l’univers graphique de Vanyda en somme, vraiment original d’ailleurs, servent à merveille cette narration rythmée...
Lire la suite

 
BO Doï par Olivier Maltret

C’est un immeuble comme les autres. Au premier, il y a Rémi et sa maman, célibataire et enceinte. Au second, un couple de Français moyens, sans enfant mais avec un dogue allemand. Et au troisième, deux jeunes toutereaux, Claire et Louis. Chacun vit sa vie, mais tout le monde se croise, se parle de temps en temps, s’entraide parfois, bref, apprend peu à peu à se connaître…
Malgré son jeune âge (24 ans), Vanyda n’est déjà plus une débutante. Elle a signé en août dernier son premier album couleurs, L’Année du Dragon (avec François Duprat, chez Carabas), mais a aussi participé à plusieurs collectifs et sorti quelques BD (dont une première version en 80 pages de cet Immeuble d’en face). Elle décrit avec justesse les petites choses qui font la vie quotidienne, profitant pleinement de la distance (168 pages pour ce premier volume) pour faire évoluer par petite touche les rapports entre les personnages. Un thème très français, un récit dans la lignée des romans graphiques à l’américaine et une gestion du rythme à la japonaise, Vanyda entrouvre la porte de la BD de demain, écrite par des auteurs imprégnés de plusieurs cultures “digérées” pour nourrir des œuvres personnelles.

 
Animeland.com par Julien Bastide (pour la version fanzine)

...Car en effet, comme beaucoup de jeunes gens de sa génération, VANYDA a trouvé les bases de son dessin en voulant recréer le charme des personnages aperçus dans les dessins animés japonais de son enfance. Mais, déjà, ce qui intéressait la future dessinatrice dans Les Chevaliers du Zodiaque ou Olive et Tom, ce n’était pas l’action...
Lire la suite

 
RTL par Monica Younes

C'est délicieux

 
Le Journal du Mardi (Belgique) par Miroslav Dragan

Jamais, parole de chroniqueur aigri, je n’ai lu de récit racontant aussi bien le quotidien ; un coup de fil, une tasse de thé, l’annonce d’une naissance, tout, sous la plume de Vanyda, sonne juste et s’emplit de tendresse. Ensuite le dessin. Rare sont les auteurs (surtout de son âge) qui ont aussi bien compris et réussi l’intégration des codes « franco-belges » et des codes « manga ». Si vous ne deviez acheter qu’une seule BD cette année, L’Immeuble d’en face sera celle-là !

 
La Voix du Nord par DRS

La fluidité du dessin répond admirablement aux ellipses d’histoires qui dénotent une étonnante maturité chez un auteur si jeune. A suivre, et de près.

 
Pavillon Rouge par Jean-David Morvan

On suit la vie de trois « couples» qui habitent dans le même immeuble. Tout est traité avec finesse, et on comprend très vite ce qui n’est que suggéré tellement elle maîtrise déjà la narration BD. (…) Vanyda, oui je la connais… mais si je n’avais pas autant aimé son travail, j’aurais eu peur que ça passe pour du copinage.

 
BDParadisio.com – RTBF par Thierry Bellefroid

De tableau en tableau, on avance dans une histoire qui joue à cache cache avec le lecteur. On mesure bientôt à quel point ces personnages semblent sortis de NOTRE immeuble d'en face, tant ils nous paraissent vrais, existants, proches. Et lorsqu'on referme ce livre, on se dit que sans aucun doute, on vient de lire la première histoire d'un futur grand auteur. Vanyda possède tout, malgré son jeune âge : un oeil aiguisé, une patte personnelle, mais aussi et surtout un talent rare, celui-là même que souligne Frédéric Boilet dans la préface de ce livre - elle sait raconter des histoires. Comme personne.
Lire la suite

 
DBD par Stéphane Ferrand

La plupart des auteurs marqués « manga » proposent une influence graphique. Vanyda, elle, s'attache à la narration, recherchant une gestion plus diluée du temps du récit. Les histoires qu'elle met en scène rappellent un quotidien à la Monsieur Jean, sans fard ni mensonge, des aventures d'hommes et de femmes qui apprennent à vivre en vivant.

 
Cinematic Happenings Under Development par Sean Fahey

What makes “The Building Opposite” unusual is how quiet it’s allowed to roll out by French writer/artist Vanyda (joining Doha and Jason among the great, one-named foreign comic creators). One of the better graphic novels of the year.
Lire la suite

 
Randomville.com par Allan Muenzler

Vanyda does a great job of showing how the relationships work between the characters without using a ton of dialogue or exposition. She’s crafted interesting characters and thrown them into the same building and allowed the plot to spring from the actions and motivations of her characters. This really is a comic where the character interaction is the meat of the story, rather than stereotypes shoehorned into a dull plot.

Vanyda’s art is manga-influenced, yet there’s a definite indie feel to it as well -- Imagine a slightly more polished Roy Boney Jr. (Dead Eyes Open) drawing manga. Her strong points are her facial expressions, from Jacky’s stoic dismissal of everyone and everything to Claire’s frustration with Louis’ deadbeat friends. The final chapter even uses some interesting storytelling techniques to bring this first volume to a close in a shocking manner.

Out of all of Fanfare/Ponent Mon’s offerings, The Building Opposite is the easiest to recommend – it’s easy to follow but rewards closer reading; the art is nice; the characters are well-developed; and the comic is funny and poignant.
Lire la suite

 
The ICv2 Graphic Novel Conference par

In The Building Opposite the extremely talented, 20-something Franco-Belgian artist Vanyda Savatier weaves together four different overlapping narratives about a disparate group of tenants whose collective narrative provides a marvelous evocation of the depth and resonance of everyday life.
Lire la suite

 
Publishers Weekly par

Meilleur manga de l'année 2006

The quintessential "nouvelle manga" of 2006. Vanyda's The Building Opposite brings together four distinct voices that create parallel narratives of the inhabitants of one apartment building.There's the young couple, the older couple, and the single mother with her child.The vignettes are exactly that, less contained, plot driven storylines than slice of life events that spill over to overlap one another.The result is a graceful depiction of the everyday in all it's humor, unspoken tragedy and simplicity. Not to be missed in 2006.
Lire la suite

 
Critiques BD! par Philippe Grenier

Voici un excellent tome d'ouverture sur la série qui réussit élogieusement là où la plupart des albums de ce type échouent ! En effet, alors que beaucoup de séries de ce genre, telles Les Colocataires, finissent à la longue par ennuyer leurs lecteurs, c'est tout à fait l'inverse qui se produit dans ce tome, car grâce à son côté humain fort développé et à la grande maturité de trait et scénaristique de la jeune auteure d'origine franco-laotienne, le lecteur devient de plus en plus charmé par ce qu'il lit et parcourt donc tout l'album sans avoir jamais l'envie de le déposer ! À déguster!
Lire la suite

 
Planète BD par Benoit Cassel

Ici, l’aventure est celle du quotidien dans ce qu’il a de plus formidable : la découverte d’autrui au fil de l’eau. Qui sont ces voisins qu’on n’est pas forcément enclin à comprendre ? Qu’est-ce qui fonde leurs comportements, leurs caractères ? Y aurait-il moyen de s’alléger réciproquement l’existence, par le truchement d’un coup de main, d’un échange de paroles, d’une simple présence discrète ? Avec ce premier tome de L’immeuble d’en face, dont la première édition est parue en 2003 (la Boîte à Bulles en est déjà à sa 5e réédition !), Vanyda prouvait qu’on pouvait être jeune auteur de 24 ans et avoir déjà une époustouflante maturité pour mettre en scène le réel.
Lire la suite

 
Rue 89 par Rafaële Brillaud

Dans cette série, Vanyda égrène un chapelet de détails de la vie de tous les jours, sans aucun alibi d'aventure, d'enquête policière ou de fantastique. Ce sont des baisers au dentifrice, une casserole d'eau chaude pour une tasse thé, des portes qui refusent de s'ouvrir parce que les clefs ont été oubliées, des promenades en compagnie du chien…

Avec finesse et réalisme, elle débusque l'ordinaire et en habille une galerie de personnages très attachants. Elle multiplie aussi, de son crayon alerte, les vraies trouvailles graphiques et de narration, n'hésitant pas à dérouter le lecteur avec des découpages peu habituels.
Lire la suite

 
bd-sanctuary par Lauriane

On pourrait penser que c’est du « déjà vu à la télé ». Surtout pas ! Il ne faut surtout pas réduire cette BD à ce qu’elle semble en apparence.
Ce serait nier la qualité évidente de son auteure ! La qualité, que dis-je !? Les qualités ! Celles de scénariste, de dialoguiste, de metteur en scène, de cadreur, de dessinateur, d’humaniste !
C’est drôle, fin, touchant, et surtout très bien fait. Je finis cette critique et me jette sur le 2e tome…
Chère Vanyda, merci pour ce petit bijou !
Lire la suite

 
Radio Campus Paris - 93.9 fm # 19/03/2011 par Sonia Déchamps

... ce qu'offre à voir Vanyda avec cette bande dessinée ? Le quotidien, tout simplement ! Ici, pas de rebondissements incroyables, de péripéties folles : juste la vie de tous les jours croquée avec justesse. (...) Dans l'agencement des images, Vanyda étonne. Les dessins, eux, sont d'une grande maîtrise, peut-être un peu trop, rendant certains aspects trop lisses...
Dans L'Immeuble d'en face, c'est bien la vie qui prend le dessus, les échanges. (...) Vanyda met en avant des détails qui rendent le récit touchant et juste.
Lire la suite

 
Mais à quoi donc ça ressemble ?